Dieu est pour nous un refuge et un fort

Dieu est pour nous un refuge et un fort, un secours toujours offert dans la détresse – Psaume 46 :1

Au moment où tous les soutiens humains, toutes les structures humaines ne perdent leur efficacité, ce verset retentit avec plus de résonnance. Au-delà des mesures barrières prônées par les différents gouvernements et organisations humanitaires, nous trouvons notre refuge sous les ailes du Très-Haut.

Les classes sont fermées, les activités sont ralenties

La pandémie du Covid-19 a surpris tout le monde. Nous remercions Dieu parce que nous avions pu tenir notre colloque international conjoint du 10 au 12 février 2020 sur le thème « Santé, maladie et guérison. Un esprit sain dans un corps sain pour l’espérance de l’Afrique. »  Nous avions choisi ces dates sans savoir ce qui allait arriver, mais Dieu savait.

Depuis le 26 mars 2020, le gouvernement centrafricain avait pris une série de mesures pour arrêter la propagation de la pandémie dans la communauté. Parmi ces mesures il y a la fermeture des écoles et des églises ainsi que d’autres mesures barrières notamment le lavage des mains et la distanciation sociale.

Le campus est très calme car les élèves ne sont pas là. Il est aussi un peu plus propre.

Actuellement les cours à la FATEB sont suspendus à Bangui et Yaoundé. La bibliothèque est ouverte deux fois par semaines pour les prêts uniquement. 

Pour l’administration, les bureaux sont ouverts deux fois par semaine, le lundi et le vendredi. Les ouvriers quant à eux viennent le lundi, le mercredi et le vendredi. C’est surtout pour maintenir la salubrité sur le campus.

La pandémie est en train de se répandre rapidement. A la fin du mois d’avril il y avait seulement 42 cas. Actuellement, le 11 mai 2020, on est à 179 cas. Nous ne savons pas ce que demain sera. Nous savons une chose, notre Seigneur est notre refuge.

La fermeture des activités des églises a un impact sur le soutien de plusieurs étudiants. Nous sommes reconnaissants envers une organisation qui a apporté de l’aide alimentaire pour les étudiants.

Cette crise a un impact sur les finances de notre institution. Nos écoles étant fermées, nos recettes sont réduites. Nous avions aussi décidé de fermer notre service d’accueil. Nous avons ainsi perdu nos ressources provenant de la location des salles et des chambres.

Nous travaillons avec l’inspection du travail pour réduire la masse salariale en mettant en chômage technique certains travailleurs non essentiels.

Requêtes de prière :

  • Protection de Dieu sur la communauté de la FATEB
  • Protection de Dieu sur la RCA et le Cameroun
  • Pour les finances de la FATEB en ces moments difficiles.

Nupanga Weanzana wa W.

Doyen de la FATEB

Leave a Reply